AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ezra Feuerbach
"Le galérien"

avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 25
Localisation : Sur mon ordi
Emploi/loisirs : Caissier à mi-temps + traducteur quand on m'envoie quelque chose

MessageSujet: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   Ven 23 Déc - 3:42

On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra
Il est dix heures du mat, et je me réveille paisiblement après une bonne nuit de sommeil. On galère peut être à économiser pour se prendre un nouveau réfrigérateur, mais au moins on peut payer le chauffage, et c'est super kiffant de ne pas dormir avec un sweat-shirt. Ça parait pas grand chose dit comme ça, mais y a quand même une bonne grosse différence entre la vie à Montréal et la vie à San Francisco. Surtout l'hiver quoi, y a quand même quelques dizaines de degrés de différence. Alors forcément, quand je parviens enfin à émerger de sous ma couette, bah j'ai pas froid et j'apprécie. Faut pas rire, c'est à peine le deuxième hiver que je passe à San Francisco, faut que je m'y fasse.

Aujourd'hui, je commence à peine à quinze heures, ce qui me laisse le temps de plancher sur le texte que j'ai reçu à traduire. Ça fait quelques temps que je travaille dessus, c'est un petit auteur allemand persuadé que son tout premier roman sera un best-seller, et qui tient donc à ce qu'il soit immédiatement traduit en anglais; et c'est le Ez qui s'y colle, pour le plus grand bonheur de son porte-monnaie à l'approche de Noël. Et ce que j'aime bien faire quand je traduis un texte de si bon matin, c'est me réveiller en même temps avec un énorme café au lait. Mais pour ça, il faut du lait, évidemment. Et vu que notre frigo est pas franchement digne de confiance, on n'a pas de lait à l'appart. Heureusement, il y a Akira, le voisin de pallier super sympa qui nous prête un peu de place dans le sien. C'est quand on a vu que notre réfrigérateur commençait à moitié à fuiter, qu'on est partis en urgence faire plus ample connaissance avec le voisin et, depuis, c'est l'entente idéale. On a à peu près le même âge en plus, ça facilite quand même pas mal les choses. Je me serais mal vu débarquer tous les matins chez une vieille pie ou chez un père de famille pour récupérer du lait en slip kangourou.

Enfin, qu'on soit clair, je porte pas de slip kangourou. C'était pour l'image.

Cela dit, je me gêne pas pour sortir sans t-shirt, avec juste mon jogging. Je vais pas faire mes courses ou jouer au foot, j'ai juste à traverser le pallier pour passer faire un tour chez le voisin. Je sors donc de chez moi et entre directement chez Akira. Sans frapper, je suis pas quelqu'un de bien élevé eheh. C'est moi, j'passe prendre mon lait, je lance dans l'appartement histoire qu'il ne s'imagine pas qu'un psychopathe est rentré chez lui. D'ailleurs, l'endroit a l'air un peu plus vivant que d'habitude. C'est peut être une impression, mais je sais pas, on dirait qu'il y a plus d'affaires ici et là. Il se serait mis en couple sans qu'on s'en rende compte ? Mh, c'est bizarre. Enfin je lui poserai la question si je le croise, ça m'intrigue. En attendant, je me traine vers la cuisine et vais chercher mon lait. Ce café au lait ne peut pas attendre plus longtemps.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro A. Kimura
"Le passionné"

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   Mar 27 Déc - 1:03

Bagheera me miaule au visage une nouvelle fois, la quinzième au moins depuis qu'il m'a réveillé. Il est adorable hein, surtout le soir quand il dort roulé en boule dans mon cou, mais là, si tôt le matin, j'en ferais bien un méchoui de cette boule de poil. Tout ça pour de la bouffe en plus, il va finir énorme s'il continue à manger tout le temps comme ça, et puis je n'arrive pas non plus à lui dire non non plus, quand il me regarde avec ses grands yeux de chat potté, assis sagement devant sa gamelle. Là c'est pas trop le même délire, un autre de ses hurlements strident me fracasse le tympan. C'est bien moins mignon que les yeux du chat potté, mais c'est tellement chiant de l'entendre hurler à la mort comme ça que ce n'est pas moins efficace.
La tête dans le cul, je me lève en baillant comme un hippopotame et l'autre ingrat pousse un miaulement satisfait, sort en trottinant de ma chambre (vers la cuisine sans doute). Je dois prendre trop de temps à son goût pour passer un sweat et un pantalon, puisqu'un autre de ses miaulements insupportables retentit et sa tête repasse dans l'encadrement de la porte en même temps qu'une voix me parvient depuis l'entrée. Nuh ? 'Kira est déjà rentré ? J'ai dormi combien de temps pour qu'il soit déjà rentré ?  Mais euh... Bagheera aurait miaulé avant normalement, nan ? Je jette un coup d’œil rapide à mon téléphone avant de le glisser dans ma poche, il est à peu près dix heures le matin pourtant, le CHU doit faire grève, donc Akira est rentré avant d'aller en cours cet aprem. Mouais, ça doit être ça, je vois pas sinon. De toute façon je vais aller lui faire un bisous, je lui demanderai.
Le chat passe devant, content d'avoir enfin un esclave pour lui servir ses croquettes. Au salon j'attrape une cigarette sur la table basse et essaye vainement d'attraper mon chaton qui rentre dans la cuisine. A défaut, j'attrape mon téléphone, puisque ma mère voulait que je l'appelle aujourd'hui (avec le décalage horaire c'est maintenant ou jamais) mais je râle malgré tout sur Bagheera : « Mon amour t'es vraiment un ingrat. » J'ai toujours une voix d'abruti quand je parle à ce chat. « Arrête de passer ta vie dans la cuisine et viens me faire des câlins plutôt. » Bon, aucune chance que 'Kira le prenne pour lui ; il sait que mon amour, c'est cet abruti de chat. Pas de quiproquo donc. En tout cas, aussitôt demandé aussitôt exhaussé, puisque Bagheera revient direct' me grimper sur l'épaule. Je comprends pas trop, il fait ça avec les inconnus d'habitude, pourtant il connait 'Kira maintenant et n'a plus peur de lui comme au début. Enfin, peut-être a-t-il juste paniqué hein ? Personne ne sait ce qu'il se passe dans sa tête après tout.
Je me moque de lui en lui assénant une petite baffe sur le haut de la tête et entre dans la cuisine. Uhm... je ne reste pas longtemps sans savoir ce qui a fait beugué mon chat. Je reste une micro-seconde complètement arrêté, la tête penchée sur mon épaule. Ça n'aurait rassuré personne de trouver un ours torse nu de bon matin dans sa cuisine (encore moins Bagheera), mais ce qui me fait le plus tiquer, c'est que je le connais cet ours, et que je ne sais pas par quelle sorcellerie Ezra, le Ezra, le seul l'unique l'authentique ours allemand aurait pu se retrouver dans la cuisine d'Akira. Mon téléphone et ma clope s'explosent sur le sol, le chat se casse, incommodé par le bruit du téléphone qui casse, et ma mâchoire doit pas être loin du carrelage non plus. Non. Ça ne peut juste pas être Ezra. Je me mets une énorme baffe tout seul et cligne des yeux. Bah c'est toujours le barbu vous me direz. Non non non, il y a une autre explication, c'est pas trop possible autrement. Ah je sais, Akira a drogué le repas hier soir, et puisqu'on a mangé tard, je dois être encore défoncé. Mouais, c'est l'explication la plus logique. Je rigole et redresse la tête. Pff... je suis heureux d'avoir trouvé une explication derrière tout ça, ça me ferait vraiment bizarre de revoir Ez, j'aurais pas vraiment su comment réagir en fait. « T'as mis quelle quantité de drogue dans la bouffe hier soir pour que je sois encore raide à dix heures du matin? C'est bizarre à expliquer, mais tu ressembles à quelqu'un d'autre en fait. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra Feuerbach
"Le galérien"

avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 25
Localisation : Sur mon ordi
Emploi/loisirs : Caissier à mi-temps + traducteur quand on m'envoie quelque chose

MessageSujet: Re: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   Dim 1 Jan - 23:57

On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra
Tiens donc, y a du monde à l'appart visiblement. Un chat, pour commencer. Il entre dans la cuisine et moi, pas encore très réveillé, je le fixe un peu perdu en ouvrant doucement la porte du frigo. Les chats, ça peut être de vraies teignes parfois, alors mieux vaut ne pas faire de gestes brusques. C'est alors que j'entends un "Mon amour t'es vraiment un ingrat" venu de nulle part. Enfin, si, d'une voix masculine, probablement dans le salon. Tiens donc, si je m'y attendais... Suivi d'un "Arrête de passer ta vie dans la cuisine et viens me faire des câlins plutôt." Euh.. Ah ? Non, je crois que la personne se méprend, je suis pas Akira moi, je suis pas non plus son amour ou quoi que ce soit hein. Enfin je suis ouvert d'esprit et tout, c'est juste que c'est pas pour moi ces choses-là. Voilà quoi, je me retrouve bien emmerdé, bloqué dans la cuisine à moitié à poil et caché derrière une porte de réfrigérateur. Je commence à me poser des questions quand j'entends la personne s'approcher. OK Ez, c'est le moment de te foutre la tête entière dans le frigo à la recherche de ton lait, et de te barrer au plus vite pour éviter une rencontre gênante.

Trop tard. A peine je referme la porte que je me retrouve nez à nez avec quelqu'un qui ne m'est pas franchement des plus inconnus. Non, vraiment ? Hiro ? Mais qu-, hein ? Son téléphone et visiblement sa clope rencontrent le sol au plus vite, et ma bouteille de lait manque d'en faire de même. Par chance, je la récupère in extremis d'un coup de genou. Manquerait plus que ça, attends, j'ai besoin de ce lait pour mon café. Enfin le café noir c'est la vie, mais quand même. Là, en gros, j'aurais bien besoin d'une grande tasse de café, peu importe sous quelle forme, pour me réveiller un bon coup. Parce que Hiro dans cette cuisine, je pige pas. J'ai du me lever un peu vite, je calcule pas tout. Je calcule pas non plus pourquoi l'image d'Hiro se met à rire tout seul en me voyant. Mais c'est quoi le bug.. ? "T'as mis quelle quantité de drogue dans la bouffe hier soir pour que je sois encore raide à dix heures du matin? C'est bizarre à expliquer, mais tu ressembles à quelqu'un d'autre en fait" dit-il. Je fronce les sourcils et plisse les yeux, l'air songeur. On dirait bien le vrai Hiro n'empêche. Sa manière de rire, de parler tout ça, je crois que je suis bien réveillé ahah. Du coup, je commence à rire moi aussi, comme un con. Beaucoup trop, je crois. J'ai pas un peu l'air d'un bûcheron germano-canadien super bien gaulé ?, je réponds en prenant une pose de mannequin Abercrombie, contractant les abdos et serrant la mâchoire. Peut être qu'en lui disant ça il va piger qu'il hallucine pas. Quoique huhu. Non mais plus sérieusement, c'est Hiro quoi. Hiro, mon coloc' de l'UE est juste devant moi. C'est complètement dingue, mais surtout super cool en fait. Mais du coup il vit ici ? Et avec Akira ? Parce que je suis super content de le voir ici hein, mais vaut mieux pas qu'il me prenne pour son copain trop longtemps, manquerait plus qu'il me roule une pelle en guise de retrouvailles.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro A. Kimura
"Le passionné"

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   Dim 8 Jan - 23:50

Ez'/'Kira me regarde bizarrement là. C'est surprenant à ce point de me voir déjà debout à cette heure ? Faut croire, puisqu'il ressemble à un lapin avec la tête qu'il tire. En beaucoup moins poilu (quoique) et avec des plus petites oreilles, mais quand même,et en bien moins mignon aussi. Ils sont pas moches hein, ni Ezra ni Akira, loin de là, mais l'un comme l'autre, j'ai pas vraiment envie de leur faire des papouilles. Bref, je divague. « Beaucoup trop, je crois. J'ai pas un peu l'air d'un bûcheron germano-canadien super bien gaulé ? » Voilà, j'avais raison pour la drogue, même si on est d'accord que c'est pas trop son genre à 'Kira habituellement, de droguer les gens. Après, j'avoue que ça m'intrigue  de  savoir comment il a fait pour savoir qui je vois, alors je hausse un sourcil, histoire de montrer que je réfléchis, en l'observant faire son mannequin. Y'a quelque chose qui cloche dans cette histoire, mais j'arrive pas à savoir quoi, genre beaucoup trop d'éléments contradictoires, mais j'ai jamais été très doué pour voir la réalité en face. Ce n'est juste pas possible qu'Ezra soit ici. Mais si Ez'/'Kira est bien  Akira qui vient de rentrer, il n'a aucune raison d'être torse nu. Ce qui ce passe dans cette cuisine n'a aucun sens. Même si Ezra est bien Ezra ça n'a plus aucun sens, parce que Ezra torse nu dans la cuisine ça doit sans doute dire que la matrice de la vie a commencé à beuguer sévère, bien que pour l'instant, c'est moi qui doit avoir l'air beugué.
En tous cas, 'Kira n'a pas pu deviner que je vois Ezra, puis il ne serait ni à moitié à poil ni en jogging, donc soit j'en ai vraiment trop pris et c'est juste une hallucination, soit c'est bien le « bûcheron germano-canadien », comme il s'appelle lui-même. J'ai l'air con maintenant, je sais pas comment faire pour savoir s'il est vraiment là. 'Kira n'aurait jamais drogué la nourriture. J'avoue que ça semble assez évident dit comme ça, mais du coup ça veut dire que c'est vraiment Ezra dans la cuisine ? Mon dieu mais c'est juste trop de coïncidences. Enfin, Ezra à San Francisco ça  fait juste une mais il a pas l'air non plus très habillé donc il doit pas venir de loin, ça fait deux et c'est déjà trop à traiter pour ma petite tête toute vide. « C'est vraiment toi ? Enfin je veux dire bien sûr que c'est toi qui d'autre ça pourrait être enfin je veux dire t'es passablement déshabillé qu'est-ce que tu fous là enfin je suis content que ce soit toi plutôt que qui que ce soit d'autre mais ça m'étonnerait beaucoup que tu sois l'amant de 'Kira qui s'éclipse discrètement puis t'aimes pas les hommes non plus... ? » Cette phrase était beaucoup trop longue, je n'ai plus de souffle et je peux pas parler plus long. Sans compter que j'ai fait le tour des choses qui m'ont traversé l'esprit sur le moment donc ça a sans doute été la phrase la moins sensée depuis l'invention de la parole. Et puis en fait je sais pas quoi ajouter de plus pour le moment. C'est juste beaucoup trop étrange de voir Ezra ici, on va pas se mentir, même si c'est génial.
J'efface la distance entre nous en deux pas et lui saute au cou. Ezra est  pas trop branché câlin, je sais, mais c'est la seule réaction qui me passe par la tête. Mon dieu mais c'est tellement magique de vivre à côté de chez Ezra ! (S'il est ici juste en jogging il doit habiter dans le coin, parce que personne ne se tape un footing torse nu à travers San Francisco mi-décembre, ou même ne traverse la rue, donc il doit habiter dans l'immeuble.) Après peut-être qu'il est devenu con et chiant, qu'il s'est marié et qu'il a déjà des gosses. Ce serait la nouvelle la plus triste depuis un moment. Je finis par le lâcher, je dois l'étouffer le pauvre. « Euuuh... désolé, » je reprends en agitant les mains dans tous les sens, signe évident de panique intérieure. « Je suis mal poli je t'ai même pas proposé quelque chose, tu veux à boire genre un thé un whisky un café... » C'est là que je remarque la bouteille dans sa main. « Du lait juste ? » J'ajoute en rigolant légèrement. « Assieds-toi fais comme chez toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra Feuerbach
"Le galérien"

avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 25
Localisation : Sur mon ordi
Emploi/loisirs : Caissier à mi-temps + traducteur quand on m'envoie quelque chose

MessageSujet: Re: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   Jeu 12 Jan - 20:38

On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra
Ah, Hiro serait-il en train de piger ? Son air pensif me sème le doute. Et moi du coup, je reste planté là comme un con sans trop savoir quoi faire, ma bouteille de lait à la main et un sourire figé à la fois heureux et malaisé sur le visage. J'aimerais bien savoir ce qui se passe dans sa tête à ce moment là. Parce que je sais pas exactement combien de temps on reste bloqués l'un face à l'autre - pas super longtemps probablement - mais j'ai l'impression que ça dure une éternité. "C'est vraiment toi ? Enfin je veux dire bien sûr que c'est toi qui d'autre ça pourrait être enfin je veux dire t'es passablement déshabillé qu'est-ce que tu fous là enfin je suis content que ce soit toi plutôt que qui que ce soit d'autre mais ça m'étonnerait beaucoup que tu sois l'amant de 'Kira qui s'éclipse discrètement puis t'aimes pas les hommes non plus... ?" Hein quoi, qu'est-ce que tu baragouines Hiro ? Non mais même lui il a l'air surpris d'avoir déblatéré autant de choses d'un coup. Et moi j'ai pas tout assimilé non plus, donc bon. Alors non, je suis pas l'amant d'Akira, j'ai toujours pas changé de bord. Par contre oui, c'est bien moi oui. Et c'est bien Hiro aussi, et ça, c'est complètement fou. Vu que j'ai pas bien compris la moitié de ce qu'il m'a sorti - faut dire aussi que je viens de me réveiller et que j'ai toujours pas bu mon café, c'pas simple - à part quand il m'a demandé si c'était bien moi, je me contente de hocher la tête discrètement et de chuchoter "Oui oui c'est vraiment moi," surexcité à l'idée de le revoir ici.

Je réalise vraiment pas encore, j'ai juste l'impression que, je sais pas, on se voit là comme si on s'était jamais vraiment quittés. Et en même temps, maintenant que je le vois devant moi, je me rends compte qu'il m'a manqué quand même, le Hiro Kimura. C'est dingue. Et faut croire que je lui ai manqué aussi, puisque ni une ni deux, il me saute au cou sans crier gare. ATTENTION LE LAIT. Enfin il est pas ouvert, ça va ça va. Non, je vais pas faire mon ours solitaire, ça fait pas de mal un câlin de temps en temps. Je tapote le dos d'Hiro avant qu'il me lâche en s'excusant, un peu paniqué. "Je suis malpoli je t'ai même pas proposé quelque chose, tu veux à boire genre un thé un whisky un café..." me propose-t-il. Mh, whisky au petit dej ? Je risque d'avoir un peu de mal honnêtement ahah. Du caaaalme Hiro, on se calme. "Du lait juste ? Assieds-toi fais comme chez toi" il ajoute. On n'a qu'à se faire un mix, je vais te prendre un café au lait du coup, je réponds dans un rire. Et comme il propose, je m'assois et pose ma bouteille sur la table. En attendant de préparer le café, j'avale vite fait une gorgée de lait. Mais du coup c'est vachement cool de te voir, mais qu'est-ce que tu fous là ?

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiro A. Kimura
"Le passionné"

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 25

MessageSujet: Re: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   Lun 16 Jan - 21:29

Bon, même si Ezra n'a pas l'air de trouver ça plus anormal qu'autre chose comme situation, moi si, mais on va essayer de faire en sorte que ça se voit un peu moins. C'est vrai après tout, ce n'est pas si surprenant comme situation, on aura vu pire, c'est juste un drôle de hasard et un heureux concours de circonstances qui ont fait qu'on en vienne à se retrouver ici aujourd'hui. Bon, ce n'est pas tout ce qu'il y a de plus banal de retrouver mon ancien coloc' à plus de quatre mille kilomètres de là où on s'est rencontrés, mais oui, pourquoi pas oui. Il va seulement falloir que je me fasse à l'idée, mais ça va le faire. « On n'a qu'à se faire un mix, je vais te prendre un je vais te prendre un café au lait du coup ». J’acquiesce d'un signe de tête et commence à chercher dans les placards. Je suis encore perdu dans cette cuisine, puis 'Kira il range les choses bizarrement, ça ne simplifie pas. Le seul truc que je sois fichu de trouver sans problème, c'est la panière de fruits posée sur la table.

« Mais du coup c'est vachement cool de te voir, mais qu'est-ce que tu fous là ? » Je hausse les épaules et ramasse clope et téléphone sur le sol, les pose à côté de la cafetière. Il faudra que je rachète un téléphone, parce qu'autant ça m'insupporte les rayures sur l'écran, autant là il est vraiment mort. Sinon, réflexion faite, je ne sais pas vraiment ce que je fais là. Je vis, et c'est à peu près tout. C'est déjà bien vous me direz. Ah, j'ai trouvé le café et les filtres, ils étaient cachés derrière le sucre. Je l'attrape aussi, parce que le café sans sucre c'est dégueu. « C'est une longue histoire, mais pour faire court, disons que j'étais... en conflit d’intérêt avec mon père, donc je suis parti. Après, pourquoi San Francisco, parce que 'y avait déjà 'Kira et ça c'est cool. » J'allume la  machine à café après avoir réfléchi trois secondes sur le nombre de cuillère doseuse qu'il faut mettre dans cette foutue machine en fonction de la quantité d'eau. Terriblement compliqué cette histoire.

En attendant que le café se fasse tout seul, je sors tasses et petites cuillères. « Tu veux manger un truc aussi ? » J'ai grave faim perso, genre j'ai bien envie de nouilles chinoises sautées avec des cacahuètes dedans, mais c'est super chiant à préparer, je mets toujours dix plombs à éplucher les cacahuètes. Je mangerai des cookies à défaut, et le premier qui sort « mais les cookies c'est pas vegan », je le jette dans le four. Ça peut très bien être vegan des cookies. « 'Kira aussi, c'est une longue histoire. Très longue même. Je le connais depuis... » C'est vrai qu'en y pensant, ça va bientôt faire vingt ans que je  le connais ce petit. Mon dieu le coup de vieux. « … qu'on est hauts comme trois pommes. » j'explique. Inutile d'entrer dans les détails, s'il les veut, il les demandera. Bref, le café est prêt, alors je pose tout (cafetière, vaisselle, nourriture) sur la table, m'assieds à mon tour. « Sers-toi, je sais  pas comment tu l'aimes, le café au lait. » J'attrape un cookie et mords dedans. « Mais bon, ce serait plutôt à moi de te poser la question », j'ajoute en pouffant. C'est vrai que même si j'ai fini par me rendre à l'évidence que oui, Ezra est bien dans la cuisine, ça ne me dit pas non plus pourquoi il y est. « C'est pas moi qui me trimbale à moitié nu dans ton appart'. Qu'est-ce que tu deviens ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ezra Feuerbach
"Le galérien"

avatar

Messages : 372
Date d'inscription : 28/07/2016
Age : 25
Localisation : Sur mon ordi
Emploi/loisirs : Caissier à mi-temps + traducteur quand on m'envoie quelque chose

MessageSujet: Re: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   Mer 25 Jan - 0:17

On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra
Tel une fée du logis, Hiro se met à préparer un petit dej plus ou moins de rêve. En gros, il se met en charge de faire le café, ce qui est déjà un excellent début. Honnêtement, suffit d'un peu de café et de quelques cookies pour refaire le monde ; rien de tel pour se réveiller en pleine forme ou pour se remettre d'une nouvelle inattendue - en l'occurrence, l'arrivée d'un Hiro sauvage dans l'appart voisin. Mais pour les cookies, on attendra. "C'est une longue histoire, mais pour faire court, disons que j'étais... en conflit d’intérêt avec mon père, donc je suis parti. Après, pourquoi San Francisco, parce que 'y avait déjà 'Kira et ça c'est cool." Ah, mh. C'est pas simple les problèmes familiaux, je ne peux que comprendre, même si j'ai pas franchement le contexte ni rien concernant mon ancien coloc. Mais j'ai quitté l'Allemagne en partie pour me barrer de chez mes parents, alors forcément, quand Hiro me répond ça, j'ai tendance à compatir. Et le fait de commencer sa phrase par "c'est une longue histoire", d'après mon expérience, ça veut généralement dire que c'est pas tout à fait le moment d'en parler ou quoi. Je me contente donc d'un Ah merde peiné, et laisse bien ma réponse en suspens en le voyant s'agiter devant la machine à café. Au cas où, à tout hasard, il ait finalement envie de développer.

"Tu veux manger un truc aussi ?" Oh ben ma foi, j'ai toujours faim. J'ai toujours rien avalé depuis que je suis debout moi. C'est à dire, depuis au moins un quart d'heure. Alors ouais, je dis pas non à de la bouffe. Avec plaisir ouais, je réponds, déjà tout content à l'idée de remplir mon ventre vide. Promis, la prochaine fois que je viens choper du lait ici, je ramène des céréales pour qu'on se refasse un petit dej ensemble. "Kira aussi, c'est une longue histoire. Très longue même. Je le connais depuis... qu'on est hauts comme trois pommes." On a beau dire, même si c'est l'expression la plus naze du siècle, ben là pour le coup on peut dire que "le monde est quand même sacrément petit." Sérieux ?, je lâche, les sourcils levés sous la surprise, avant de commenter, l'air songeur. Ça doit remonter à loin effectivement, vous vous connaissez d'où ? C'est sympa d'apprendre ce genre de choses, quand j'y pense j'ai passé pas mal de temps à côté d'Hiro mais j'ai pas l'impression d'avoir trop entendu parler d'Akira. Ou alors j'ai juste absolument pas fait gaffe, ce qui est encore largement plus probable vu ma capacité à rester attentif parfois.

Hiro pose tout ce dont on a besoin sur la table, et moi, je me languis d'avance. Enfin le café. Et y a des cookies, alors c'est parfait, voilà de quoi me remettre tranquillement de mes émotions aux retrouvailles avec mon ancien coloc. Et je me fais pas prier. J'attends à peine que Hiro me donne le feu vert pour me servir, et saute sur la cafetière dès qu'elle arrive sur la table. Un peu bourrin le Ezra. Surtout le Ezra au réveil. Mais ça, il doit connaitre, c'est pas la première fois qu'il me voit la tête dans le pâté. "Mais bon, ce serait plutôt à moi de te poser la question. C'est pas moi qui me trimbale à moitié nu dans ton appart'. Qu'est-ce que tu deviens ?" dit-il en pouffant. Je l'imite et me mets à rire à mon tour. Il a pas tort en soi, j'ai du passer pour un gros ezhibitionniste. Pour changer, tiens. J'ajoute un peu de lait à la grande tasse de café et commence à remuer le mélange. Pour ma défense, je savais pas que tu vivais ici, je fais en levant ma main libre afin de prouver mon innocence. Je deviens pas grand chose honnêtement, je suis caissier au Walmart du coin et je vis de l'autre côté du palier avec Klaus, Frankie et Artie, je réponds avant de choper un cookie. Il serait peut être préférable de préciser que Frankie est la seule humaine dans le lot, m'enfin, c'est presque un détail ça, suffit de la voir se comporter en société.. Ah et puis y a la guenon aussi, je me demande si Hiro se rappelle d'Ivy, faudra que je lui demande. Mais franchement, je me plais vachement dans le quartier. Le problème c'est que notre frigo fonctionne une fois sur trois, alors j'ai fini par squatter ici pour ranger mon lait ! Parce que le lait pas frais c'est pas top. Et puis, si ça se trouve, c'était juste un coup du destin pour qu'on se revoit Hiro et moi. Dans ce cas là, le destin est quand même vachement fort.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra   

Revenir en haut Aller en bas
 

On est faits pour vivre côte à côte |Hiro&Ezra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Il n'est jamais trop tard pour vivre ses rêves [ Étoile Brillante ].
» Faut-il vivre pour manger ou bien manger pour vivre ? [ Marie Thérèse ]
» La plupart des gens disent qu’on a besoin d’amour pour vivre. En fait, on a surtout besoin d’oxygène.
» [FINI] Tuer pour vivre, vivre pour tuer
» Livre indispensable pour vivre en autarcie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Golden Gate ::  :: À l'Ouest :: Haight-Ashbury :: Les logements-